lyrique festival-2

Les Héroïnes du Léman Lyriques Festival

Vendredi soir au Bâtiment des Forces Motrices, le Léman Lyrique Festival offrait au public matière à découverte dans son concert intitulé Héroïnes, avec un Concerto pour cor et un chanteur dont la voix de mezzo-soprano en a fait frissonner plus d’un·e.

Texte: Katia Meylan

Le festival, né de la passion du chef d’orchestre Daniel Kawka, a eu pour postulat de départ de faire se côtoyer dans ses programmations répertoire romantique et créations contemporaines.

Ainsi, le concert débute par un Concerto pour cor du compositeur franco-libanais Bechara El-Khoury, une œuvre jouée pour la première fois en Suisse. Si l’on ne compte plus les œuvres au répertoire pour piano, violon ou violoncelle, les concertos où le cor se voit attribuer la partie soliste sont beaucoup plus rare – les quatre plus connus étant probablement ceux composés par Mozart. Belle découverte donc que le cor du musicien Guillaume Tétu au devant de la scène; son éclat semble réhausser toutes les teintes de des cuivres et suggère une écoute différente de l’orchestre. Présent depuis les débuts du festival, l’orchestre OSE! de Lyon séduit par sa versatilité.

Lenneke Ruiten, Adrian Angelico et Camille Schnoor

Après deux éditions dédiées successivement à Wagner et Mahler, c’est à Richard Strauss que Daniel Kawka fait honneur dans cette édition du Léman Lyriques. Ainsi, en deuxième partie, le public a eu la chance d’écouter la séquence de valse ainsi que des extraits lyriques de l’opéra Der Rosenkavalier. 

Les rôles de Sophie et La Maréchale sont interprétés ici par les talentueuses soprano Lenneke Ruiten et Camille Schnoor. En général, le rôle d’Octavian, dans la lignée des rôles de jeunes hommes à l’opéra tels que Chérubin ou encore Sesto, est joué par une femme; il est ici joué par Adrian Angelico, mezzo-soprano transgenre. Lorsqu’il entre en scène pour donner la réplique à La Maréchale, sa voix éveille instantanément un sentiment indicible, offrant les frissons que l’on recherche en concert. Elle ne devient que plus belle lorsque les trois solistes se répondent, dans un final chaleureux.

Un moment très plaisant en somme, pour ce troisième rendez-vous de l’édition 2021 du Léman Lyriques Festival. 

Prochain concert: Take a Walk on the “Wilde” Side  
Mardi 12 octobre à 20h au Bâtiment des Forces Motrices 
www.lemanlyriquesfestival.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.